Enseignants

Pistes pédagogiques

Exprimer ses sentiments

Le livre « J’arrête quand je veux ! » de Nicolas Ancion met en scène Théo aux prises avec des sentiments difficiles à identifier et à gérer (mélancolie d’un « avant la séparation de ses parents », désamour de son père, attirance naissante pour une camarade, jalousie d’autres situations familiales, etc.). Théo prend la tangente et se plonge dans l’univers d’un jeu vidéo en ligne.

Objectif

L'identification de son humeur, des sentiments qui nous habitent est la première étape qui peut nous permettre d'en identifier la cause. Si la cause n'est pas identifiée, l'enfant restera impuissant, prisonnier de son humeur.

Mise en situation

Permettre aux enfants d’apprendre à exprimer leurs sentiments, d’enrichir leur vocabulaire des sentiments.

Compétences

Français - compétences disciplinaires :
Parler-écouter :
Orienter sa parole et son écoute en fonction de la situation de communication en tenant compte de :

  • l’intention poursuivie, de parole ou d’écoute
  • des contraintes de l’activité
  • des interlocuteurs


Français - compétences transversales :

Se connaître, prendre confiance
Connaître les autres et accepter les différences :

  • écouter
  • laisser s’exprimer
Progression de l’activité

Chaque matin, en entrant en classe, un élève est chargé d’installer les images de la boîte à sentiments sur une table de la classe. Les enfants qui le souhaitent viennent exprimer dans quel(s) sentiment(s) ils se sentent quand ils sont arrivés à l’école et ce, devant toute la classe.

Chacun se dit en expliquant les dessins qu’il a choisis. Personne n’intervient sur la parole de celui qui parle mais accueille son authenticité avec respect et bienveillance. L’enseignant participe également à l’activité lorsqu’il le souhaite.

Consignes:

  • je parle en « je »
  • j’écoute sans interrompre
  • je ne me moque pas
  • je garde la confidentialité de ce qui a été dit
Matériel

La boîte à sentiment avec les  pictogrammes.

Notes et réflexions

Intérêts de l’outil :

  • Il peut arriver que chaque enfant ait quelque chose à dire et nous n’avons pas le temps d’écouter tout le monde. Pour cadrer cette éventualité, il est bon de prévenir que seul X élèves passeront devant la classe. Les autres peuvent noter ce qu’ils souhaitent exprimer sur un papier et le déposer dans la boîte aux lettres, la boîte à secrets, la boîte à maux ou sur le bureau de l’enseignant. L’enseignant prendra connaissance de ces divers petits mots dès qu’il en aura l’occasion ;
  • Les élèves éprouvent souvent des difficultés à exprimer leurs sentiments (notamment lors de conflits) ;
  • Tenir compte de l’état émotionnel de ses élèves, ce qui permet d’éviter d’émettre de fausses hypothèses. Par exemple, lorsqu’un élève ne travaille pas ou ne comprend pas, on a l’impression qu’il est rêveur, paresseux, qu’il n’a pas envie, qu’il n’écoute rien. Or il peut s‘agir d‘autre chose et nos paroles à son égard peuvent être entendues comme un jugement maladroit et injuste ;
  • Permettre à l’élève de se libérer de ce qui le préoccupe avant d’entamer les apprentissages ;
  • Mieux connaître ses élèves et que les élèves se connaissent mieux entre eux.
Les documents disponibles
Vos réactions
  • Manuel 04/03/2010 10:44

    ..la recherche pour mieux communiquer libérera les hommes à des relations de plus en tolérantes...
    ...tout en écoutant la première radio au sujet de foire du libre..par azar suis tombé sur votre site.
    Un autre monde est possible...
    Manuel
    éducateur spécialisé

__react__



Communauté française, Education permanente